Si ce message ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le consulter en ligne en cliquant ici

Non aux incinérateurs à la Réunion ! Oui à une politique de réduction des déchets !

Collectif Zero Déchet 974

Le 23 Juin la Région Réunion doit décider la construction de 2 incinerateurs (ou UVE ou CSR) sur l'île de la Réunion. Les termes UVE (Unité de Valorisation Energétique) ou encore Unité CSR (Combustible Solide de Récupération), ne sont ni plus ni moins que des incinérateurs mais qui permettent de la production d'énergie en brûlant les déchets. Mais cette opération produit des fumées toxiques : portées par le vent, elles dispersent une grande quantité de particules cancérigènes (ex: dioxine) qui échappent aux filtres. Les fumées vont venir polluer l'air, l'eau, les terres. Résultat : nout cari lé pollué ! Des études montrent une augmentation de 20% du taux de cancer pour les habitants près de l'incinérateur.

UN GOUFFRE FINANCIER POUR LA COLLECTIVITE

Le budget alloué à la construction des incinérateurs s'élève à 600 M€ : soit autant que le budget du transport, de l'enseignement et de la formation réunis. Les 5 M€ prévus à la réduction/réemploi des déchets fait pâle figure.

Les contrats d’incinération de déchets signés entre les exploitants d'incinérateurs et la collectivité sont des contrats qui garantissent à l'exploitant la rentabilité de son installation. Ils obligent pour cela les collectivités locales à fournir un minimum de déchets (en tonnes), et si les minimas ne sont pas livrés, alors les exploitants de l’incinérateur demandent aux collectivités de payer une compensation financière par tonne non livrée. En poussant pour la construction d'incinérateurs surdimensionnés, les exploitants s'assurent que la collectivité ne soit pas en mesure de livrer les quantités car les pénalités leur rapportent davantage. Un vrai gouffre pour le traitement des déchets pour les collectivités locales…. Difficile alors pour la collectivité d'encourager la diminution des déchets et de transformer les mentalités.

PEU D'EMPLOIS CREES

Un UVE/CSR fonctionne avec peu d'employés : compter environ 40 emplois pour couvrir le fonctionnement 24/24 et 7/7 . En comparaison les associations et entreprises luttant pour la réduction ou le réemploi des déchets et la mise en place d'une véritable économie circulaire emploient déjà bien plus.

DES ALTERNATIVES CREDIBLES EXISTENT

San Francisco, Capannori, Roubaix et bien d'autres villes ont mis en place des politiques audacieuses de réductions de déchets. San Francisco (qui est une mégalopole!) est actuellement à 80% de réduction/recyclage de déchets. Son nombre d'habitants est supérieur au total de la population réunionnaise. Consommons des produits péï achetés en vrac (ou conditionnés dans des emballages dégradables) et aidons à la multiplication de ce type de distribution

Une tonne de déchets incinérée c'est moins d'un emploi créé, de l'énergie créée mais aussi un impact négatif sur l'environnement. Une tonne de déchets recyclée, c'est trois emplois, de l'énergie consommée pour recycler mais de la création de matière première pour produire de nouveaux objets. Une tonne de déchets réutilisée, c'est 5 à 6 emplois et pas d'impact sur l'environnement.

Monsieur le Président de Région, comme vous vous êtes engagé pour "l'avenir de nos enfants" lorsque vous étiez président de la CASUD "..refusez solennellement le tout incinérateur des déchets bruts". Encouragez comme vous l'avez proposé pendant votre campagne "une économie circulaire", et soyez cohérent par rapport à votre positionnement dans le film "Demain" diffusé au niveau national et international : dites Non à l'incinérateur !

PROPOSITIONS DE MESURES A PRENDRE

Réduire les déchets :

- Elaborer une charte qui inciterait les importateurs/distributeurs à privilégier la mise sur le marché de produits éco-conçus pour mieux les recycler.

- Développer des filières REP (responsabilité élargie au producteur) locales basées sur le principe pollueur-payeur.

- Privilégier les produits péï en augmentant l'octroi de mer sur les produits importés s'ils sont composés d'éléments non recyclables sur l'île.

- Récupérer à la source les productions alimentaires excédentaires pour leur trouver une utilisation (encourager les circuits courts, les activités de transformation à la demande...)

Trier les déchets

- Développer le tri à domicile, dans des locaux collectifs et dans les déchetteries : encourager par une redevance intelligente (critère de poids / levée de poubelle / nombre d'habitants / correctif social) ceux qui font des efforts pour diminuer le contenu de leur poubelle.

Recycler les déchets :

- Valoriser les objets polluants (ex: batteries, carcasses de voitures, bouteille en plastique...)

- Valoriser les biodéchets suivant leur qualité et leur quantité : poules, composteurs et lombricomposteurs, méthaniseurs de quartier ou d'immeuble

Réutiliser et réparer les déchets

- Encourager le secteur de la réparation, des recycleries et des ressourceries par des mesures financières

 

Sources :

Impact Sanitaire des incinérateurs :  http://www.developpement-durable.gouv.fr/L-impact-sanitaire-des.html

CSR: http://www.actu-environnement.com/ae/dossiers/combustibles-solides-recuperation/csr-combustibles-mal-connus.php

Charte d'engagement CIVIS - CASUD - TCO : http://www.civis.re/index.php/environnement/outils-envir/telechargements-environnement/func-startdown/150/

Roubaix ville sans déchets : http://www.kaizen-magazine.com/roubaix-invente-ville-sans-dechets/

Budget Région 2015 : http://www.regionreunion.com/fr/spip/IMG/pdf/DP_16-12-2014-BD.pdf

Cette pétition sera remise à:
  • Monsieur Didier Robert - Président de Région Réunion

 

Gérer votre abonnement à notre NEWSLETTER | Nous rejoindre sur FACEBOOK

www.afcumani.org