<<< Retour     

Concours de Poésies en faveur de l'afc-UMANI

Source : Fédération des associations corses - Ile de France
(cliquez pour voir l'article en ligne)

Du 10 février au 15 Août 2006, s’est déroulée la deuxième édition du concours de poésie au profit de l’Associu pè una Fundazione di Corsica.

Ce concours parrainé par la Société des Poètes Français, a rencontré cette année encore une belle mobilisation , tant des poètes Corses mais également Belges, un participant marocain et deux Libanais.

Les Lauréats
103 poèmes se sont donc retrouvés en lice. Outre le vote des internautes, les membres du jury se sont réunis fin Août à l ‘Espace Cyrnéa.
Le Jury était composé de Vital HEURTEBIZE, Président de la Société des Poètes Français, Pierre-Jean ANDREI, Président de l’Association Les Amis de Cyrnea et de la Fédération des Associations Corses d’Ile de France (FAC), Luc CRISTINI, Secrétaire de l’Association Les Amis de Cyrnea et Secrétaire Général de la FAC, Martin VADELLA, Secrétaire de l’Association pour une Fondation de Corse, Daniel LECA, auteur compositeur.

Résultats
Le premier prix « A parolla di u puetu corsu » de Xavier ACQUAVIVA (Ville di Petrabugnu). Le prix décerné est un séminaire d’écriture d’une dizaine de jours (hébergements et repas compris) à Olmi Capella, offert par Robin RENUCCI et son Association l’ARIA – Association des Rencontres Internationales Artistiques.
Le deuxième prix a été octroyé à « Politiquement correct » de Claude LOUIS (Ponte Leccia) qui a reçu un lot de livres offert par la Société des Poètes Français.
« Si » de Catherine HIRZEL (St Michel sur Orge – 91) se classe à la troisième place et reçoit 150 Euros sous forme de chèque-lire offerts par le Crédit Mutuel de Bastia.
Catherine GIANNESINI (Grosseto Prugna) avec « Secret de vérité » arrive à la 4e place et se voit offrir 100 Euros en chèque-lire par le Crédit Mutuel de Bastia.
Le 5e prix revient à Eliane GAUBIL (Mollans – 26) pour « L’indifférence » avec un cours de cuisine et déjeuner offerts par Françoise Chagnaud et l’Association « La Grappe Joyeuse » à Siscu (Cap Corse).
Le 6ème prix va à Laurence ANDRE (Liège –Belgique) pour « On m’a dit » qui lui fait gagner un abonnement à la Corse Votre Hebdo.
Sont respectivement attribués les 7e, 8e et 9e prix à « Absence » de Issal SALEH (Beyrouth – Liban) doté du livre « Carnet pour Sarah » dédicacé par Jean-François Bernardini, « l’arbousier » de Jean SARRAMEA (Saint-Raphael) qui se voit offrir des liqueurs par la Cave de Mavela, « GR 20 » de Maria NAVARI (Bastia) qui a reçu le livre « Carnet pour Sarah » dédicacé par J-F Bernardini.



1er prix

A parolla di u puetu Corsu

Ci so e parolle per e canzone
Ci so e parolle per u puema
Quelle fatte per l’orazione
D’altre per i discorsi a tema

Cunoscu e parolle à u singulare
Chi so cusi triste à u plurale
Cunoscu e parolle culpite d’ideè
D’un sensu bonu è cuperte di fele

Ci so e parolle per u pardonu
Ci so e parolle per u dulore
Certe offerte cume un donu
D’altre cruedele a crepacore

Ma c’hè una parolla chi mi porta
Piattata in fondu a lu mo pettu
Forse un ghjornu daretu à la to porta
A truverai nant’à u tappettu

Ci so e parolle per a bellezza
Ci so e parolle per a bruttezza
Certe so nate per a felicita
D’altre so morte di tenuita

Sta parola, a sai megliu che mè sò sicuru
U curaghju mi manca per pedemmi sprima
Sta parolla vedi, ti mettera in sussuru
So decisu, a ti rigulu ghjè « AMA»

Un petit mot

Il y des mots pour les chansons
Il y a des mots pour les poèmes
Certains sont faits pour l’oraison
D’autres pour les discours à thèmes

Je connais des mots bien singuliers
Qui sont bien tristes au pluriel
Je connais des mots frappés d’idées
De bon sens mais couverts de fiel

Il y a des mots pour le pardon
Il y a des mots pour la douleur
Certains sont offerts comme un don
D’autre terribles brisent les cœurs

Mais il est un mot que j’emporte
Au fond de mon cœur il est enfoui
Un jour peut être en ouvrant ta porte
Tu le trouveras couché sur le tapis

Il y a des mots pour la beauté
Il y a des mots pour la laideur
Certains sont nés pour le bonheur
D’autres sont morts de ténuité

Ce mot là vois-tu, tu le connais bien mieux que moi
Et pourtant il en faut du courage pour le clamer
Ce mot là vois-tu, devrait provoquer ton émoi
Et bien c’est décidé, je te l’offre, c’est AIMER

La déclaration d’amour du poète.

 

2ème prix

Politiquement correct

V oilà une trouvaille !... Une bien jolie farce !
Le balayeur devient… « Technicien de surface »,
Le vieil instituteur… « Professeur des écoles »,
Le négociant en miel… « Ingénieur apicole ».

Le « mal-voyant » y voit, plus clair assurément
Et le « malentendant »… oit très correctement.
Quant au « Monténégro », c’en est presque risible,
Il deviendra « Monté… minorité visible »

Dans l’humide matin, accoudé au comptoir,
N’allez pas espérer avoir un « petit noir »,
Un « petit blanc » non plus, ce serait illusoire :
« C’est du café Monsieur ou un jus de pressoir »

N’employez plus Madame, le légendaire « chinois »
Pour passer vos sauces ou décorer vos plats.
Exercez-vous un peu à manier « l’asiatique »
Il est tellement mieux, tellement plus pratique !

Si vous glissez dedans et surtout du pied gauche,
Ne vous esclaffez pas… ne dîtes pas le mot,
Cambronne tout là-haut, vous en ferait reproche.
Dîtes en souriant… « Aujourd’hui… j’ai du pot »

Coiffé d’un vieux « melon », pardon ! Excusez-moi,
D’une cucurbitacée, ovoïde parfois,
Vous assistez heureux au tiercé chevalin,
Misez sur les meilleurs… les anglo-maghrébins !

De votre poissonnier, regardez bien la tête
Quand vous déclarerez : « je veux un « proxénète »,
Proprement écaillé pour le faire à l’ancienne
Et ce beau filet de… « péripatéticienne »

A force de ne plus appeler « chat »… un chat,
D’éviter les objets et les teintes qui fâchent,
L’enseignant aujourd’hui à vraiment lourde tâche
Car même le plus fort ne se retrouve pas.

Si politiquement on veut être correct,
Chacun doit respecter celui qui le respecte.
Bannissons le « verlan » et phrases ordurières.
Utilisons au mieux notre vieux dictionnaire.

& laquo; ‘L’exemple vient d’en haut » nous disaient les anciens.
Est-ce toujours le cas ? Je n’en suis pas certain !
Au lieu de modifier le langage courant,
Apprenons à parler ! A parler… simplement.

 

3ème prix

Si

Si les rayons de lune qui coulent sur ma peau
Suffisaient pour un soir à assouvir ta faim
Si l'aurore frissonnante qui danse sur ma main
Retenait un instant les pages et les mots
Je serais une étoile ou de la poussière d'ange

Si le souffle enchanteur de ta bouche divine
Me faisait basculer dans un moment d'ivresse
Si, au petit matin lassé de mes caresses
Tu repartais encore sans que je le devine
Je serais vent du nord ou déesse d'un jour

Si la beauté d'une femme devenait ton empire
Bien au-delà du temps pour retenir les heures
Si la nuit la plus noire se jetait sur ta peur
Pour calmer tes ardeurs dans un dernier soupir
Je serais la lumière pour devenir tes yeux

Je suis l'étoile du nord qui te guide en secret
Je suis le vent qui passe sans même te regarder
Je suis lumière du jour quand tout n'est que beauté
Je suis miroir de l'âme qui reflète tes pensées



 


 

 
 
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Inscrivez-vous à la letterella d 'UMANI

afc-UMANI - Associu pè una Fundazione di Corsica - Association pour une Fondation de Corse
BP 55 - 20416 Ville di Petrabugnu Cedex - Tél. + 33(0)4 95 55 16 16 - Email : afc@afcumani.org

© wsylvie 2010

Soutenez l'afc-UMANI Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Inscrivez-vous à la Letterella d 'Umani